samedi 11 mai 2013

Le centre de la chanson à Paris

Lundi dernier, je suis allée à la matinée de bienvenue au centre de la chanson à Paris. C'est un rendez-vous mensuel proposé aux artistes pour se rencontrer, se présenter, partager et découvrir les projets et activités du Centre. Plus d'infos par ici

Le centre de la chanson, c'est LE lieu que je rêvais de trouver. Un lieu ressources où l'on peut trouver des infos et des conseils, un lieu de rencontre et d'échange, un lieu qui a pour vocation l'émulation. Un lieu clair et lisible où l'on parle de la scène et où l'on peut poser des questions, quel que soit notre parcours et notre bagage. Un lieu inespéré quand comme moi on ne connait rien d'autre à la musique que celle que l'on joue chez soi derrière son piano...

On était 5 ce main-là. J'ai rencontré de chouettes personnalités qui ont attisé ma curiosité et que je vais rapidement aller voir sur scène, en particulier Pascal Olivese et Flo Zink
Le premier est auteur-compositeur-interprète (et instit' ^^), la seconde est auteur-interprète avec une jolie plume et une belle énergie.
J'aime découvrir et entendre les chemins de vie des gens, les parcours, les galères, les rencontres. Je ne m'en lasse pas. J'aime retrouver cette énergie de partage qui me stimule, cette envie d'aller vers les autres, de se montrer, de se faire connaître.

Et depuis, j'ai hâte, j'ai hâte.... Depuis bien longtemps j'ai hâte, mais chaque jour qui passe ma hâte se précise un peu plus, définit ses contours et se prépare à se jeter à l'eau. Depuis le temps que ça mûrit cette histoire entre la scène et moi. Hâte d'aboutir mon projet de reprises de chansons à textes (en particulier Barbara), hâte d'y mêler certains de mes Instants Croqués, hâte d'en faire un spectacle présentable et ... le présenter, chercher des salles, des bars, des scènes ouvertes, partager mes mots et ceux des autres en tête à tête à tête à tête....

Affaire à suivre... très vite... :)

Un ptit point sur mes projets à venir demain avec la newsletter

 à demain!

283880_10150284726022250_7913151_n

Posté par GeraldineBlanc à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mardi 30 avril 2013

Benoît Dorémus

A 32 ans je me découvre solitaire. Etre seule au milieu des autres, observer, écouter, me laisser bercer, ça me ressource, j'adore ça. 

Hier soir, je suis allée (seule donc!) aux 3 Baudets à Paris assister au concert de Benoît Dorémus et je ne regrette pas de m'être motivée. Deux chouettes découvertes m'attendaient: Benoît Dorémus sur scène, que je ne connaissais pas et le théâtre des 3 Baudets, depuis le temps que je voulais y mettre les pieds. Une belle salle de théâtre, feutrée et intimiste. Un chouette concept aussi avec les "soirées Trois Baudets": trois artistes le même soir.

Première partie: un nouvel artiste quasi inconnu à découvrir pendant 15 minutes. Deuxième partie: un artiste déjà un peu plus rôdé qui joue pendant 30 minutes. Troisième partie: un artiste confirmé en tête d'affiche pour clôturer la soirée pendant une heure (c'était un peu court une heure d'ailleurs, ça laisse sur sa faim!). Du coup, j'ai carrément acheté le pass pour toute l'année (j'ai déjà raté Bensé au début du mois d'avril...) 

300227_618384094841666_2019618813_n

 

Je me suis assise au premier rang (oui c'est une -rare- salle avec des places assises) et j'ai attendu que le spectacle commence en regardant les gens prendre place, en attrappant au vol des bribes de conversation sur le pourquoi du comment ils avaient connu Benoît Dorémus. J'aime ce moment d'avant. La soirée s'installe, tout est à venir et moi je m'imprègne de ce qui m'entoure. Ca permet un sas entre la vraie vie et le spectacle. C'est un temps nécessaire. Et quand les lumières s'éteignent, rester les yeux grands ouverts dans le noir fixés sur la scène. J'aime les techniciens avant et après qui montent et démontent la scène, déplacent, mettent en place. J'aime la première note, le premier regard sur l'artiste et j'aime aussi le moment où je deviens captive. Quand je me laisse embarquer... C'est bon de se laisser embarquer ailleurs, entendre d'autres mots, d'autres mélodies, faire connaissance.

Hier en première partie, il y avait Claire, avec une belle voix, chaude et douce à la fois, qui venait faire contraste avec la fragilité de ce que cette jeune fille dégageait du haut de ses 16 ans. En deuxième partie, il y avait Emilie Plaitin, dans un style très éloigné de ce que j'écoute habituellement (électro pop) mais qui a réussi à laisser vagabonder mes pensées et à faire émerger plein d'images et d'idées dans ma tête. C'était un moment étonnant.

Et puis enfin, Benoît Dorémus, là, c'est tout ce que j'aime, un gars seul avec sa guitare, des textes qui m'embarquent, une dose d''humour qui ajoute au charme et une présence sur scène sans temps mort qui passe à toute vitesse. D'une chanson à une autre avec plaisir. Je n'en connaissais aucune, ça ne m'a pas empêchée d'être enchantée. Aucun moment de saturation à l'écoute de textes inconnus. Juste de la curiosité et du bon temps. C'est fluide, c'est agréable et entraînant. Et puis, il y a eu la surprise de voir Renan Luce, qui était dans la salle et a rejoint Benoit sur scène pour un duo. 

Une bière au bar pour finir, d'autres bribes de conversations attrappées au vol à nouveau sur les ressentis de chacun à chaud, regarder les gens se faire prendre en photo avec les artistes (ces mêmes gens et ces mêmes photos que je retrouve sur facebook aujourdh'ui, c'est marrant la vitesse et l'étendue de diffusion grâce à internet, maintenant j'ai presque l'impression de connaître un peu tous ces inconnus d'hier à tant les avoir observés :)

Avant de redescendre les escaliers j'ai à mon tour échangé quelques mots avec les artistes pour leur dire combien j'avais apprécié cette jolie petite soirée. Et puis retour aux bercailles.

Belle nuit à vous et bonne écoute à ceux qui ne connaissent pas encore! Je n'ai pas trouvé beaucoup de vidéos sur Dailymotion (y en a + sur YouTube on dirait). Cette chanson-là a été reprise par Renaud je crois dans son dernier album: ça s'appelle "Rien à te mettre"

J'ai bien apprécié la dernière chanson en rappel qui m'a trotté dans la tête toute la journée: la femme de ma vie.

Bon bah yapluka aller acheter le cd maintenant :)

mardi 23 avril 2013

Tonycello

TONYCELLO

derrierecello

 

Je suis allée samedi dernier voir Tonycello sur scène au Limonaire, un bistrot à vin et à chansons dans le 9eme à Paris (un endroit très sympa, soit dit en passant... J'ai beau y être allée toute seule, j'y ai passé une super soirée.)

 

Tonycello, j'étais tombée sur lui par hasard il y a un moment déjà, en cherchant sur le net s'il existait des gens qui s'accompagnaient uniquement de leur violoncelle pour chanter des chansons...(oui je fais de drôles de recherches, je sais!) eh bah, je ne sais pas s'il y en a d'autres, mais en tous cas, il y a lui! Et j'ai été séduite immédiatement en l'écoutant reprendre la sublime chanson de Brassens: Les passantes. Seul avec sa voix et son violoncelle. C'est magnifique le son du violoncelle sur cette chanson-là, ça apporte une autre dimension et ça décuple les émotions.

Bref, intriguée, je suis allée fouiller un peu plus loin, et j'ai découvert que Tonycello, en fait, il avait carrément conçu un spectacle, seul en scène, avec des chansons, des textes et son violoncelle. Malheureusement, il m'a fallu plus d'un an avant de pouvoir aller le voir en vrai. C'était samedi dernier, c'était au Limonaire et c'était vraiment chouette. Un spectacle comme je les aime, drôle, émouvant, chantant. Sans fioritures, juste de l'émotion, du rythme, du rire, des surprises et de la musique. Presque un peu court même, j'aurais aimé parfois que ça aille encore plus loin! 

Tonycello, c'est un personnage gauche, naÏf et attachant. Et nous en face, on sourit, on rit carrément même et on chante facilement aussi car on retrouve des chansons que l'on connaît, même si elles sont souvent détournées. Du Brassens, du Brel, du Gainsbourg entre autres. Beaucoup de jeux de mots, des blagues plutôt grivoises et du comique de base qui fait toujours sourire, une chute, une partition qui vole, un archet qui tombe...

Ca dure une heure, ça passe tout seul et on ressort vraiment enchanté.

Tonycello est encore sur Paris pendant un mois du 5 au 29 juin à l'Aktéon Théâtre à 20H du mercredi au samedi. Je pense y retourner si il y a des gens intéressés pour m'accompagner? Mais vous pouvez aussi y aller tout seul, les yeux fermés (en gardant les oreilles à l'affut quand même!). Vous avez un mois pour vous décider, je vous ferai un petit rappel d'ici là :)

Dans le même genre, il y a un autre spectacle dont je ne vous ai jamais parlé et qui mérite que l'on s'y attarde, un autre homme seul en scène, drôle, tendre et poétique, un homme qui joue avec les mots et avec sa trompette, c'est Manoche, et... c'est pour une prochaine fois ;)

Posté par GeraldineBlanc à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,