mercredi 17 juillet 2013

Parution en ligne de mon premier roman: "Je bois de l'eau et je suis saoule" à télécharger chez Bookstory

Ca y est, mon premier roman "Je bois de l'eau et je suis saoule" a été mis en ligne sur le site de Bookstory...

Il est temps de se jeter à l'eau et de se laisser lire maintenant... Alors je commence les présentations:
C'est un roman court (une centaine de pages) qui parle d'amour et d'adolescence. Ça parle de deuil, ça parle d'absence, ça parle de peur et de silence. Ça parle de musique un peu, d'alcool et de cannabis aussi, ça parle d'enfance beaucoup, des liens sensibles et indéfectibles que l'on tisse à 16 ans et qui nous accompagnent toute la vie. 

Ce roman n'est pas une histoire.

L'histoire qu'il conte ne compte pas, elle est juste prétexte à l'écriture. Elle est comme trop d'histoires, elle en devient banale. 

Ce roman est un instantané, une succession de photographies du mouvement de nos pensees. Il s'attarde sur ce flux continu qui tourne en boucle dans nos têtes jusqu'au vertige. Il croque l'émotion de l'instant, le trop plein, le pas assez, il cherche à mettre en mots la relation à l'autre, le désir dévorant et la difficulté de se dire, il tourne sur lui-même comme on ressasse les mêmes réflexions, jusqu'à les assimiler, jusqu'à les user, jusqu'à s'en dépouiller. 

 

Vous pouvez le téléchargez sur le site de Bookstory, par ici: http://www.bookstory.fr/livres/je-bois-de-leau-et-je-suis-saoule

Il faut remplir un questionnaire pour s'inscrire. Le prix du téléchargement est progressif: les 10 premiers téléchargements sont gratuits et puis ça passe à 2 euros. Plus il y a de téléchargements, plus le prix monte, jusqu'à atteindre 6 euros. 

Bon eh bien... bonne lecture à vous... et merci de vous jeter à l'eau avec moi :) ... A la vôtre! 

 

Couverture V1

Posté par GeraldineBlanc à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 4 juillet 2013

contrat signé et envoyé pour mon premier roman

Bonjour à tous,

ça y est, je viens de renvoyer le contrat signé avec The BookStory pour la mise en ligne de mon premier roman "Je bois de l'eau et je suis saoule" très prochainement. Première étape je l'espère avant une version papier....

The BookStory, c'est une start up, un intermédiaire entre les auteurs et les éditeurs.

Ils sélectionnent un certain nombre de romans et les mettent en ligne pour les confronter à des lecteurs et cibler les maisons d'édition traditionnelles qui pourraient être intéressées pour publier ces romans après un premier passage critique public via la toile.

Je suis très heureuse de saisir cette belle opportunité et de tenter l'aventure, je suis ravie de pouvoir enfin être accompagnée par d'autres gens pour la promotion de mon texte. J'en suis à une étape dans mon travail où j'ai besoin des autres, besoin d'être lue mais besoin surtout d'être entourée, encouragée et encadrée par une équipe autour de moi... Cette opportunité tombe donc à pic, au bon moment.

Vous pourrez acheter le livre en ligne dès sa parution... Plus il y aura de lecteurs, plus il y aura de chances pour moi de me faire remarquer... 

The BookSTory est une maison d'édition à compte d'éditeur, ce qui signifie que ça ne me coûte rien et que je reçois des droits d'auteur sur chaque livre vendu.

Le moment venu, j'aurais donc besoin de vous, pour me suivre, pour me lire, pour faire des retours de commentaires sur vos lectures...

Plus il y aura d'émulation autour de mon livre et plus j'aurais de chances que cela aboutisse à l'étape suivante: la publication papier... Alors je compte sur vous et je vous tiens informés de la suite des évènements dès que j'aurais du neuf :)

Posté par GeraldineBlanc à 02:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 3 juillet 2012

concours premier roman

Bonjour à tous,

 

j'ai appris ce matin (merci Savéria) que Gallimard jeunesse en partenariat avec RTL organisait le concours du premier roman Jeunesse

http://manuscrits.gallimard-jeunesse.fr/Resources/Reglement_Concours_1er_roman.pdf

Ce concours me donne très, très envie.

Je n'ai pas écrit mon roman particulièrement pour la jeunesse, mais il s'y prête complètement. Surtout depuis que je suis en réécriture, je me rapprochais sans le savoir de ce public-là, de cette époque-là. La vie, l'amour, la mort, le temps qui passe, les premières fois, l'angoisse et le questionnement... tout cela n'a pas d'âge et pourtant raisonne tout particulièrement à notre adolescence, non?

Alors je reprends la plume (ou le clavier plutôt) dans cette nouvelle direction-là, avec l'idée de présenter mon manuscrit pour ce concours pourquoi pas? J'ai jusqu'au 31 Aout pour mener ce projet au bout. Je vais recentrer (et concentrer) l'histoire sur la période du lycée .

 

                                            DSC_0493

En attendant, un petit extrait de la période adolescente, période en tribu par excellence (euh quoi que la vie de famille a quelques ressemblances avec cette époque-là!) Bonne lecture :)

 

" Et puis nous sommes rentrés manger des pâtes, comme d’habitude. Des pâtes à rien, des pâtes au beurre. Des pâtes à la Gwen ou au fromage, à la sauce tomate de Taty, au pistou, à la bolognaise. On adore ça. Les pâtes et les pastèques. Va savoir pourquoi. Plâtrées gigantesques pour toute une bande de copains.

Je passais des moments inestimables avec chacun d’entre eux. Une chouette tribu.

Je me savais respectée. Aucun des garçons ne me touchait, ne me salissait. Ils me serraient juste dans leurs bras en me couvrant de bisoulous. Parce que j’étais leur amie. Pas quelqu’un à draguer pour la soirée. Et moi ça m’allait bien comme ça.

Il n’y avait pas à s’encombrer du désir dans nos relations.

Une partie de ma personnalité s’accordait avec chacun d’entre eux. Garçons et filles. Chacun différemment. J’aimais ces amis sincèrement, énormément. Je n’ai toujours pas les mots pour l’exprimer. Les mots dénaturent, ils figent. Nous avions juste à vivre, à ressentir. Sans artifice, sans rien. Simplement la nécessité d’être ensemble à chaque instant. Unis, depuis toujours pour toujours.

Ça parait simple dit comme ça! C’était simple.

 

Chacun respecté pour ce qu’il est.

Auprès d’eux, j’étais Constance, toujours. Bonne ou mauvaise. Triste ou speed. Joyeuse ou relou. Constance.

 

Olivier a sorti la guitare. Les autres ont enchaîné avec la batterie, la basse, les percussions. Je les observais jouer avec ravissement. Les doigts qui filent sur la touche. Les regards échangés. Les voix qui se répondent. La complicité évidente. Comme un sixième sens. Télépathique.

Je faisais des tas de photos. Je les gonflais toujours avec mes photos.

Capturer l'instant. À peine seize ans mais je réalisais déjà qu’il m’échappait irrémédiablement."

 

 

Posté par GeraldineRuellan à 18:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 24 novembre 2011

Bienvenue

Je me présente, je suis Géraldine Blanc, j'ai 31 ans et je suis la maman à la maison de trois jeunes enfants. Ca, c'est à temps plein.

 

Avant, j'ai aimé le théâtre, la littérature, le piano, le chant et le violoncelle.

Un jour, j'ai décidé de m'y remettre.

J'ai commencé par amener ma guitare en classe ( j'étais alors instit' et j'avais eu le grand bonheur - lorsque j'étais enfant et que j'allais encore à l'école - de rencontrer un instituteur qui avait une guitare et des chansons. ) J'y ai ajouté mon expérience théâtreuse, et j'ai monté un spectacle du Soldat Rose (de Louis Chédid)  avec mes élèves de CM1/CM2.

Leur voix, leur invention, leur plaisir, et ma guitare pour accompagner.

Dans la foulée, je me suis assise à nouveau derrière mon piano. J'avais 10 ans d'apprentissage comme bagage. J'ai retrouvé mes partitions et les chansons que j'avais aimées, qui m'avaient accompagnée. Et puis j'ai repris le violoncelle. Là, je débutais, mais j'avais envie d'y revenir, et d'aller plus loin. J'ai découvert le monde de l'orchestre et j'ai aimé retrouver l'accord des instruments au début des répétitions et des concerts, l'harmonie, le groupe.

J'ai arrêté d'être enseignante. J'ai commencé l'aventure de l'école à la maison avec mes trois enfants.

Et pour garder ma bulle d'oxygène, je me suis mise à écrire. Et dans l'écriture je me suis trouvée.

L'écriture se suffisait à elle-même. Plus que le théâtre, plus que la musique, plus que tout le reste. L'écriture me permet d'être complexe. D'être ici et ailleurs. De plonger en moi pour aller vers les autres. Retrouver le passé, inventer l'avenir. Il y a tant de libertés. Je ne suis plus à côté de la plaque.

J'ai découvert ma capacité à rester plusieurs heures à écrire sans ennui, sans effort, sans contrainte.

Lorsque j'écris, je deviens vivante. Je palpite, je ressens, je respire, je sublime. 

J'ai terminé il y a un mois l'écriture de mon premier roman: Une chanson lente.

Dans l'attente d'un retour éditeur, je me retrouve en période terne.

Je vis très difficilement l'attente. C'est une vieille histoire entre l'attente et moi. Mais là, c'est confirmé, l'attente m'use à petits feux. Je n'arrive pas à abandonner ce premier manuscrit, et tant que je n'arrive pas à l'abandonner, je n'arrive pas à m'investir dans de nouveaux projets.

L'attente comme toujours me fige. Je ne sais plus ni écrire, ni projeter, ni espérer, ni abandonner. J'attends. Je suis toute entière à l'attente. Je me tais, je me ferme et je laisse ma confiance s'émietter.

J'ai envoyé mon manuscrit à 13 maisons d'édition. J'ai pour l'instant reçu 5 refus par courrier. Il faut compter plusieurs semaines voire plusieurs mois avant d'avoir une réponse. Ca laisse le temps d'attendre. Ca lasse le temps d'attendre.

Si rien ne se passe, j'envisagerai la solution de l'édition à compte d'auteur.

 

En attendant....

il me faut écrire, il me faut partager, mes mots, ma musique, mes créations, mes interprétations. Il me faut rencontrer le regard des autres. Essayer d'élargir le cercle des lecteurs auditeurs amateurs... bah oui, c'est mieux d'avoir du monde derrière soi pour envisager l'auto-édition.

Voici donc mon blog. Un nouveau travail d'écriture. Ce ne sera pas un roman, mais plutôt des tranches d'écriture. Venue de mon roman ou d'ailleurs. Pour affiner mon style, pour tenter des chemins nouveaux.

Si la lecture de mes messages vous fait du bien, si cela vous intrigue, vous interroge, vous dérange, vous transporte, vous émeut, si mes mots vous parlent, inscrivez-vous et laissez-vous aller.... 

Bonne route !

Posté par baptisteruellan à 16:04 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,