vendredi 22 février 2013

Pensées emmêlées: Ces gens-là (... les autres, hein, pas moi!)

Les adultes sont comme les enfants parfois. Ils ont besoin de bons et de méchants. 

Mais les méchants dans le monde des adultes ne sont ni des dragons, ni des loups, ni des sorcières. Ils ont d'autres profils (tout aussi reconnaissables).

Il y a ceux qui sont sans-gêne, ceux qui sont irrespectueux, ceux qui conduisent comme des manches, ceux qui ne savent pas mettre un clignotant, ceux qui mentent, ceux qui ne disent jamais merci, ceux sur qui on ne peut pas compter, ceux qui trompent leur femme, ceux qui arrivent toujours en retard, ceux qui sont sales, ceux qui jugent les autres, ceux qui ont un avis sur tout, ceux qui prennent la rue pour une poubelle, les malpolis, les beaufs, les ploucs, les profiteurs, les voleurs ...

Je m'insurge, je m'énerve, je m'emporte face à ces cons qui ne comprennent rien, qui n'ont aucun savoir-vivre, non mais vraiment, comment est-ce possible? Comment ont-ils été éduqués?

D'ailleurs c'est vrai, parlons-en des parents. Pas ces parents-là qui n'auraient pas éduqué leurs enfants, non. Tous les parents.

Les adultes qui deviennent parents ont encore plus que les autres besoin de bons et de méchants. Pour se rassurer. Et les méchants, ce sont les mauvais parents.Ces fameux parents qui n'éduquent pas leur enfant. Les laxistes, les inconscients, les démissionnaires, ceux qui se font marcher dessus, ceux qui ne regardent pas les devoirs, ceux qui partent en vacances avant la fin de l'école, ceux qui donnent à manger n'importe quoi(des chips, des bonbons, ou horreur du McDo...).

Les méchants, ce sont tous ces autres dont tout le monde parle comme si c'était une évidence. Tous ceux-là qui ne sont pas moi ( ni toi que je connais bien entendu, ni lui non plus bien sûr). On a tous les mêmes méchants. 

Mais si tout le monde pointe du doigt les mêmes méchants, où donc peuvent-ils bien se trouver? Qui sont-ils? 

Et si ces gens-là étaient des gens comme moi? Et si moi aussi j'étais de ceux-là? Comme tout le monde. Et si il y avait du mauvais en moi. Du mal élevé, du laxiste, du débordé, du bordélique, du menteur, de l'égoîste parfois?

Et si c'était tant mieux? De n'être qu'un homme imparfait parmi les autres.