dimanche 22 janvier 2012

Le Rite du Dimanche arpès-midi

Bonjour à tous,

Petit à petit je m'organise (en famille!) et maintenant je me suis dégagée 2 journées pleines par semaine pour travailler, le vendredi et le dimanche. Ca me permet de me concentrer de longues heures sans être interrompue. ca me donne le temps de penser, d'avoir des idées, des envies, de les digérer et de les mettre en mots :) ça me change la vie.

Les courriers des maisons d'éditions arrivent en force en ce moment (réponses négatives). Il me reste peu d'espoir de ce côté-là (seules 5 maisons d'éditions n'ont pas encore répondu).

Le point positif, c'est que je commence à faire le deuil de ce premier roman, je le garde de côté, il continue de m'accompagner, mais l'envie me revient d'écrire autre chose, autrement. Je ne sais pas encore si j'aurai à nouveau la force et la capacité d'écrire un livre en entier ( je me dis avec le recul que c'est un miracle d'avoir réussi à mener ce permier projet au bout!) mais en tous cas l'envie est là. C'est un excellent début donc!

Je vous propose un extrait archi connu du Petit Prince de Saint Exupéry pour accompagner mon message. C'est le Renard qui parle:

" Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince:
-S'il te plaît... apprivoise-moi ! dit-il.
-Je veux bien, répondit le petit prince, mais je n'ai pas beaucoup de temps. J'ai des amis à découvrir et beaucoup de choses à connaître.
-On ne connaît que les choses que l'on apprivoise, dit le renard. Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.
Si tu veux un ami, apprivoise-moi !
-Que faut-il faire ? dit le petit prince.
-Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'oeil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près...

Le lendemain revint le petit prince.
-Il eût mieux valu revenir à la même heure, dit le renard. Si tu viens, par exemple, à quatre heures de l'après- midi, dès trois heures je commencerai d'être heureux. Plus l'heure avancera, plus je me sentirai heureux. A quatre heures, déjà, je m'agiterai et m'inquiéterai; je découvrirai le prix du bonheur! Mais si tu viens n'importe quand, je ne saurai jamais à quelle heure m'habiller le coeur. Il faut des rites.
-Qu'est-ce qu'un « rite » ? dit le petit prince.
-C'est aussi quelque chose de trop oublié, dit le renard. C'est ce qui fait qu'un jour est différent des autres jours, une heure, des autres heures."

Bienvenue au rite du dimanche après-midi et laissez-vous apprivoiser :)

 

Cette semaine sur le blog:

 Basculer. (Etre) : Une femme seule dans les rues endormies.

 Réaliser. (Etre) : C'est court mais c'est bon, comme d'avoir 20 ans (dixit mon ami Chameau !)

Ecrire (Rêver) ou se retrouver face à son écriture

+ Une nouvelle chanson: 

Cécile, ma fille de Claude Nougaro (Jouer): Piano Voix.

En vrai, j'avais posté deux fois la même chanson cette semaine, car la première fois, je n'étais pas satisfaite, et vos commentaires m'ont permis de la retravailler. Là, ça me correspond mieux :) même si y a encore du boulot pour m'en imprégner complètement.

Sinon, je continue les démarches pour trouver un lieu sur Paris où jouer en public. Je ne sais pas trop comment m'y prendre. Etant donné que j'ai 3 enfants en bas âge, je sors peu et je connais donc peu d'endroits... :) De plus, je n'ai aucun contact!

Alors pour le moment, j'envoie par mail le lien vers mon blog à des salles de cafés concerts. Mais je n'ai aucun retour. Ce n'est sans doute pas une manière de faire très efficace... affaire à suivre!

 

Bonne visite, Bonne lecture,

et à dimanche prochain!

Géraldine

Posté par baptisteruellan à 12:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,