mardi 16 août 2016

concert Un été à Eaubonne, Juillet 2016

Superbe surprise magnifique cadeau pour ce retour de vacances ... Montage son + vidéo de ma chanson Divorcer au dernier concert à "un été à Eaubonne" en juillet dernier .... Beaucoup d'émotions... merci infiniment @José Aguiar pour ce travail impressionnant et de très belle qualité!

Merci merci merci!!

 

De nos jours il parait

Que les couples ne savent plus s'aimer

On s'embrasse, on se consomme

On se consume et on divorce.

 

Eux aussi se sont quittés

Dix ans après s'être engagés

Un ventre rond, des nuits hachées

Des projets fous n'ont rien sauvé

 

Un jour l'amour s'en va

On se retrouve juste toi et moi

Un rien devient insupportable

La souffrance prend toute la place

 

On perd amers l'équilibre

De la si fragile alchimie

Entre nos meilleurs et nos pires

On bascule et c'est irréversible

 

     REFRAIN:

Je t'aime pour la vie mais

Combien de vies dans une vie

Ma vie avec toi, ma vie avec lui

Ma vie d'avant toi et après

Encore combien de vies?

Combien de lits? Combien de mots dits?

Y a pas de je t'aime pour toujours

Juste on essaie au jour le jour.

 

C'est dur de divorcer

Ce n'est pas par facilité

C'est un putain de long chemin

Sur lequel on ne sait rien

 

On croit que l'on se quitte

On croit que l'on est quitte

Mais chaque jour nos enfants nous rappellent

Que notre union est éternelle

 

Mon fils a ton regard

Un peu de toi, un peu de moi

Beaucoup de lui et quand on se déteste

Il nous faut pourtant bien faire avec

 

Plus question de se changer

Se séparer c'est renoncer

Tenter de s'aimer mieux peut-être

Sans les enjeux qui nous enchaînent

 

     REFRAIN:

Je t'aimais pour la vie

Combien de vies dans une vie

Ma vie avec toi, ma vie avec lui

Ma vie d'avant toi et après

Encore combien de vies?

Combien de lits? Combien de mots dits?

Y a pas de je t'aime pour toujours

Juste on essaie au jour le jour.

 

Cette petite mort dans toutes ces vies

Ce deuil de plus que l'on s'inflige

N'est qu'une porte pour tenter de grandir

Encore. Prendre le risque

 

De bousculer nos p'tits acquis

Arrêter de se mentir

Oser affronter l'inconnu

Laisser les mots qui blessent et les rancunes

 

     PONT

 

Mais l'amour après l'amour c'est quoi?

Les mots d'amour ça rime à quoi?

Comment oser encore y croire

Quand on connait déjà la fin de l'histoire

 

Une petite voix

Depuis ne me quitte pas

Elle murmure à mon oreille

Que rien n'est éternel

 

     REFRAIN

.... Combien de vies dans une vies?

...  Encore combien de vies?

.... Finis les je t'aime pour toujours

L'amour se gagne au jour le jour

 

Texte et musique @NinedeRien

 

 

Posté par GeraldineBlanc à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


mercredi 24 février 2016

S'il suffisait d'être grand

 

 

"1.T'as 6 ans et Elle aussi
Il est midi et c'est fini
Elle doit rentrer, tu dois ranger
C'est plus l'heure, faut se quitter

Et c'est comme ça !
La vie c'est ça, c'est pas la fête
Il faut des bornes, il faut des règles
Et c'est comme ça !

Mais quand la nuit arrive
Je sais que tu déplaces ton lit
Tu pousses les meubles, les habitudes
Pour surmonter ta solitude

Et tu t'inventes un tunnel
Que tu creuserais de ta chambre à la sienne
Avec une trappe et une échelle
A coups de pioche, à coups de pelle

Tu la retrouverais enfin
Autant que t'en as besoin
A l'heure des d'voirs, à l'heure des cris
A l'heure où je te l'interdis.

2. J'ai 30 ans et Lui aussi
Il est 20H, je veux m'enfuir
Je dois rentrer faire à manger
C'est déjà l'heure, faut s'acquitter

Et c'est comme ça !
La vie c'est ça, c'est pas la fête
Il faut des gosses, il faut des mères
Et c'est comme ça !

Mais quand la nuit arrive
J'me mets à tourner dans mon lit
J'refais l'histoire par habitude
Pour meubler ma solitude

Et je repense à ce tunnel
Imaginé de ma chambre à la sienne
Je r'vois la pioche, je r'vois la pelle
Et le trou laissé dans la terre.

Alors je réalise enfin
Combien j'en ai encore besoin...
C'est un refuge où l'on se cache
Un ailleurs où l'on s'évade.

Comme quand j'étais gamine
J'creusais chez ma voisine
J'pensais qu'il suffisait d'être grand
Pour faire tout c'qu'on veut tout le temps...

3. J'ai plus 6 ans et j'ai compris
Que nos ailleurs étaient ici.
Pas b'soin de pioche, pas b'soin de pelle
Les tunnels sont dans nos têtes

Et c'est comme ça !
Y a les "il faut", y a les "tu dois"
Mais quand la vie nous pèse
On peut faire pause... Et disparaître

Je creuse dès qu'j'en ai envie
Plus besoin de déplacer mon lit
Juste une bougie pour la lumière
Et je descends par mon échelle

Toutes ces galeries en nous qui sommeillent
Sont les chemins de nos manques à nos rêves
C'est une maison sous nos maisons
Un notre monde sous votre monde

Cet univers souterrain
Ce vieux souvenir de gamin
C'est un lieu secret à préserver
Une trappe dans la réalité. "

 

compo paroles et musique @Nine de rien

(musique avec l'aide de Florent Belle)

Posté par GeraldineBlanc à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 25 novembre 2014

première chanson

Ca y est, je l'ai terminée!

... il m'aura fallu tout juste un an et des tas d'étapes, des hauts, des bas, des waouh c'est chouette, des mon dieu c'est affreux, de jolis moments aussi avec toute ma marmaille qui finit par retenir les paroles et danser dès que le piano se réveille, des avancées et des points morts surtout, qui n'en finissaient pas de mourir mais ça y est, j'ai tout assemblé et la voilà, finie. :)

Elle s'appelle "La maison sous la maison" et elle est pour ma Xou qui me l'a inspirée depuis des années et qui connait bien le chemin qui mène au fond de ma tête compliquée en passant par mon coeur... <3

C'est une chanson d'enfant, une chanson de maman ou de papa qui craque parfois, mais peut-être aussi juste une chanson pour quand on se sent pas à sa place, quand on voudrait ce qu'on peut pas avoir, quand on aimerait que ça change mais que ça change pas, quand on pourrait agir mais qu'on n'agit pas. Alors on rêve, on s'évade, on partage et on reconstruit une réalité qui nous permet de continuer à avancer..... En tous cas c'est une chanson d'amour pour ceux qui savent nous rejoindre et partager nos chagrins, nos manques ou nos folies, grâce à ce tunnel imaginaire (avant même l'heure des sms ou du smartphone à volonté!).

Ils ont bien du mérite ces amis-là, parce que c'est fragile et souvent tortueux de savoir se rejoindre vraiment. Ca s'apprend.

 

Les paroles sont de moi. La musique est de Florent, et puis elle a été bidouillée, torturée, manipulée et j'y ai intégré mon univers. Je le remercie pour ces moments partagés et pour ce que j'ai appris en l'écoutant jouer de sa musique.

La voix d'enfant c'est Prune, et l'autre voix c'est moi. 

L'enregistrement c'est du fait main. Je ne sais pas faire ça. Je n'ai ni le savoir faire technique, ni les musiciens, ni l'ocasion de pouvoir faire mieux alors c'est juste une prise comme ça, avec un téléphone, en direct live avec le chien et les enfants derrière, le piano et le chant à gérer, les pains dans la mélodie, la pédale qui couine, les hésitations... Mais je me dis que ça va plutôt bien avec les paroles finalement ... :) J'ai surtout envie de la finaliser, de la déposer ici sur mon blog et de la partager avec vous. Dernière étape. Alors je me contente de cette prise-là même si j'aimerais pouvoir l'améliorer, là je n'ai plus le courage pour. Mes compétences s'arrêtent là.

Merci pour votre écoute et merci pour votre soutien régulièrement tout au long de mon chemin <3

 

La maison sous la maison

LA MAISON SOUS LA MAISON
J'ai 6 ans et toi aussi
C'est midi et c'est fini
Tu dois rentrer, Je dois manger
C'est plus l'heure, faut se quitter
 
REFRAIN 
Et c'est comme ça
La vie c'est ça, c'est pas la fête,
Il faut des bornes, il faut des règles,
Et c'est comme ça
 
Mais moi je rêve et quand la nuit arrive
Je déplace mon lit
Je pousse les meubles, les habitudes
Pour surmonter la solitude
 
Et je m'invente un tunnel
Qu'on construirait de ma chambre à la tienne
Avec une trappe et une échelle
A coups de pioche, à coups de pelle
 
On se retrouverait enfin
Autant qu'on en a besoin
A l'heure des d'voirs, à l'heure des cris
A l'heure où ce n'est pas permis (X2)
----------------------------------------
 
Maintenant j'ai 30 ans et lui aussi
Il est 20H... Je veux m'enfuir
Je dois rester, faire à manger
C'est déjà l'heure, faut s’acquitter
 
REFRAIN 
Et c'est comme ça
La vie c'est ça, c'est pas la fête,
Il faut des gosses, il faut des mères,
Et c'est comme ça!
 
Mais moi j'espère et quand la nuit arrive
J'me mets à tourner dans mon lit,
Refaire l'histoire, par habitude,
Pour meubler la solitude
 
Et je repense à ce tunnel
Imaginé de ma chambre à la tienne
Je r'vois la pioche, je r'vois la pelle
Et le trou laissé dans la terre
 
Alors je réalise enfin
Combien j'en ai encore besoin
Un refuge où l'on se cache
Un ailleurs où l'on s'évade (X2)
 
-----------------------------------------------------------
PONT MUSICAL
-------------------------------------------------------------
 
J'ai plus 6 ans mais j'ai compris
Que cet ailleurs était ici
Pas b'soin de pioche, pas b'soin de pelle
Le chantier est dans ma tête
 
REFRAIN 
Et c'est comme ça,
Y a les "Il faut", y a les "tu dois"
Mais quand la vie m'emmerde
Je peux faire pause... Et disparaître
 
Je te rejoins dès que j'en ai envie
Plus besoin de déplacer mon lit
Juste une bougie, pour la lumière,
Et je descends par mon échelle
 
Toutes ces galeries restent un mystère
Ca va toujours de ma chambre à la tienne
C'est une maison sous ma maison
Un notre monde sous votre monde
 
Cet univers souterrain
Ce vieux souv'nir de gamin
Un lieu secret à préserver
Une trappe dans la réalité
 
(Un lieu secret à préserver
Une trace dans ma réalité)
 

Posté par GeraldineBlanc à 13:44 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,