mardi 5 avril 2016

Soundcloud

Bonjour à tous!

Vous pouvez maintenant écouter 3 de mes chansons en ligne sur Soundcloud: La femme à la mer, S'il suffisait d'être grand et Mon enfance (cover Barbara). Bonne écoute!!

 

Posté par GeraldineBlanc à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mardi 16 juillet 2013

Festival off d'Avignon 2013, débriefing!

Grande découverte pour moi malgré 17 ans passés dans le Sud de la France et une passion pour la scène... Ce week-end pour la première fois j'ai mis les pieds au festival Off d'Avignon et comme je m'en doutais, j'ai été enchantée par cette parenthèse hors du monde et hors du temps.


Imaginez tout un centre ville entièrement voué aux spectacles pendant plusieurs semaines, des salles de théâtre à tous les coins de rue, des animations de rue, des comédiens qui sortent de leur théâtre pour vendre leur spectacle dans la rue, des rues d'ailleurs qui sont devenues piétonnes, grouillant de gens partout, de prospectus, d'affiches tapissées aux murs, de musique qui se mélangent et de costumes en tous genres. Cette année, il y a 1066 compagnies sur place... ça en fait du spectacle... Imaginez les comédiens qui arpentent chaque coin de rue pour rencontrer le public, présenter le spectacle, donner des tracts, donner envie... Tous les excès et les excentricités sont permis pour se démarquer dans le flot de spectacles existants...

PHO72a1db2e-c871-11e2-a5e6-13f42ea7277c-805x453

Pour le spectateur (pour moi en tous cas!), c'est l'été, il fait chaud, très chaud, la bonne chaleur du Sud, le temps se décale au rythme des spectacles, on mange entre deux, quelle que soit l'heure, on profite de la douceur de la nuit, on croise des amis, on boit des verres, on refait le monde et on découvre des spectacles, des spectacles pour tous les goûts, tout et n'importe quoi, de la comédie de boulevard au théâtre expérimental, il n'y a qu'à piocher! On découvre en tant que spectacteur. une expérience nouvelle: celle de voir plusieurs spectacles différents en une même journée. C'est très étonnant, on ne reçoit pas les choses de la même manière lorqu'on sort un soir au théâtre et lorsqu'on est à Avignon, tout est intensifié.

Je suis restée preque 3 jours, j'ai vu 8 spectacles très différents et je ressors enchantée de toute cette nourriture émotionnelle, intellectuelle et affective. Il y avait les pièces des copains, et puis celles que l'on m'a recommandées, celles dont j'avais vaguement entendu parler mais il y a eu aussi celles pour lesquelles je me suis laissée tenter sur place, au moment du tractage! (comme quoi ça marche... ceci dit ce n'était pas toujours les meilleurs pioches...)..

Autant d'univers variés m'a donné des tas d'envies et des tas d'idées, ça stimule, ça fait circuler l'énergie et ça laisse émerger les projets...

Dans le lot de tous ces spectacles, je n'ai passé qu'un seul mauvais moment. Une heure à attendre que ça passe. Mauvaise pioche, ça arrive.

Pour le reste, c'était plus ou moins intéressant, plus ou mons émouvant, mais c'était quand même de qualité. J'ai découvert avec plaisir la langue de Koltès ( Dans la solitude des champs de coton, avec Christophe Laparra et Frédéric de Goldfiem) et la plume acérée de Jules Renard (le pain de ménage, avec Giana Canova et Bruno Ladet), je me suis laissée bercer par des chansons aux textes résonnants (Gilles Roucaute) et parmi toutes ces pièces que j'ai vues, deux m'ont vraiment marquée. 

Celle de Pierre Richard, c'est une sorte de one-man show, des souvenirs de cinéma en quelque sorte, mais entre deux souvenirs, ce que j'ai préféré, c'est la vision de la vie de l'homme, sa manière de parler du temps qui passe et de son rapport aux autres. La gentillesse et la candeur qu'il dégage, l'humanité simplement, peu importe que les personnes qu'il ait cotoyé et qui l'aient marqué soient celèbres et connus de tous, son positionnement face aux autres, ses expériences de vie, tout ce qu'il a pioché dans ses rencontres me parlent directement. On ressort avec le sourire, les yeux qui brillent et on se sent débordants de bienveillance. 

Et puis j'ai gardé le meilleur pour la fin: un spectacle fantastique à ne râter sous aucun prétexte, ça s'appelle "album de famille".

Courrez-y, courrez-y tous, et si vous ne passez pas par Avignon, peut-être aurez-vous la chance qu'ils passent près de chez vous. Je ne connais pas la suite de leurs dates si suite il y a mais pourquoi tout le monde n'a pas la chance de partager une heure de sa vie avec ces comédiens-là? C'est terriblement injuste... :) Quel spectacle !

C'est drôle, c'est hilarant même, c'est touchant, émouvant, c'est sensible, synamique, déjanté, c'est renversant! C'est un spectacle parlé en chantant, un spectacle avec une énergie débordante. Il y a quatre comédiens sur scène et deux guitares. Le père, la mère, le fils et la fille (Philippe Gouin, Mariline Gourdon, Ruben et Camille Voitellier). Ca parle de la famille, de toutes les familles, celle qu'on a eu étant enfant, celle que l'on construit une fois adulte, ça parle de la vie, ca parle des blessures, ça parle du temps qui passe et du temps que l'on retient, ça parle de l'épuisement et du bonheur aussi parfois malgré tout à être ensemble. Ca donne envie de vivre, envie de savourer, envie de partager, envie de retrouver les siens. C'est un spectacle qui fait du bien! A conseiller d'urgence à toutes les mamans épuisées, à tous les ados paumés, à tous les papas dépassés, aux enfants aussi (il y en avait dans la salle), aux grands-parents... Tout le monde rit, tout le monde est touché, quel que soit l'âge, quel que soit le vécu. Ca parle d'eux sur scène, mais ça parle surtout de nous, ça résonne et ça fait du bien, ça libère les émotions par le rire, ça donne la distance nécessaire à un quotidien qui ne s'arrête jamais.

Enfin bref, moi, j'ai ri, j'ai ri à en pleurer et j'ai pleuré aussi, et même la chair de poule, j'avoue. J'ai chanté, j'ai fredonné, j'ai souri bêtement et tendrement, j'ai rêvé, j'ai pensé, j'ai reçu, j'ai reçu, j'ai reçu tout ce paquet d'énergie qu'ils nous envoient et j'ai emmagasiné tout ça pour que ça m'accompagne tout le reste de la journée. Et ça m'a accompagné! Alors j'avais envie que le monde entier aille voir cette pièce pour pouvoir partager un peu de ce bonheur-là qui ne me quittait pas. Voilà!

Un spectacle qui fait du bien, un spectacle d'une très grande qualité artistique, réglé comme du papier à musique. C'est bon comme un bonbon, c'est doux, c'est frais et c'est vivifiant... Courrez-y!! 

Voici la bande-annonce au fait, je n'arrive pas à l'insérer telle quelle, alors faut cliquer: http://www.youtube.com/watch?v=Vy3mJqpjCXs

ALBUM_FAMILLE_78_Julien_Voisin

 

mardi 9 avril 2013

Renan Luce

Quand je me plonge dans l'univers d'un artiste que j'aime,  c'est toujours jusqu'à m'y noyer. Après plusieurs mois de Berry  intensifs, me voilà revenue à Renan Luce. Un peu comme les enfants je suis monomaniaque. Quand j'aime quelqu'un je l'aime entièrement, et je l'écoute, je le lis, je le relis, je le murmure, je m'en imprègne jusqu'à atteindre les mouvements de ses pensées jusqu'à les mêler aux miens, jusqu'à atteindre ses inspirations, ses soupirs, ses hésitations.

A vrai dire, j'aime certain(e)s auteurs, certain(e)s interprètes comme on cherche un homme, comme on trimballe ses amis. L'impression de se trouver pile au bon endroit. 

Je me sens portée par la musique (qui vient pour ma part souvent en deuxième plan, le premier contact étant celui des mots), je sens mon corps se mettre en mouvement, mes souvenirs s'éveiller, les mots s'inscrire dessus, goûteux, je les écoute mille fois avec le même plaisir, je suspend mon souffle en attente du ver, de l'association de mots, de la sonorité qui me renverse à chaque fois avec certitude. Ce presque rien, cet infiniment petit qui se glisse entre les mots, qui me lie à celui qui les prononce dans une vérité absolue qui colle absolument au corps, au coeur, au vécu, qui résonne, qui vibre, qui transcende, qui désarme.

Je m'habille de ces mots qui m'accompagnent. Ca m'aide à penser, ça m'aide à rêver, ça me fait palpiter. Ca m'aide à écrire aussi. Ca nourrit mon imaginaire et ça m'entraine au fond de moi. Je me surprends à y découvrir des nuances inconnues. Comment est-ce que je peux être toutes ces personnes à la fois? Comment peut-il y avoir une telle infinité en moi qui se crystalise pourtant en un unique endroit, un lieu exact. Là où ça fait du bien. Là où je me sens vivante.

Renan Luce fait partie de ces artistes que j'aime. Je suis sensible à ce qu'il dégage. Le grain de sa voix, les sonorités, les mots qui s'emmêlent, son regard, sa réserve, le monde qu'on imagine derrière la façade de quelques rimes, les images qui naissent comme des courts métrages, les émotions... Je l'ai vu une fois en concert, et il était tout aussi captivant. 

En ce moment je suis plutôt sur son premier album, Repenti (que je préfère au deuxième). J'avais déjà posté une vidéo de la chanson "I was here"

"Ouvrez les yeux car où que j'aille Je laisse derrière moi des entailles, des rayures

Et les gravats qu'il me reste Servent à combler ma tristesse, mes fêlures..."

 

Je découvre surtout l'Iris et la rose que je n'arrivais pas à écouter avant et que je me passe en boucle à présent (j'ai une affection particulière pour ces chansons qui résistent et qu'on ne rencontre que bien plus tard, une fois le reste de l'album assimilé...) 

"Une guêpe s'envole, se pose, butine

Et l'image cogne à ma rétine

Mais déjà mon regard est loin

Je ne sais plus voir le quotidien...

J'aimerais réveiller sans mémoire

Redécouvrir ce que je peux plus voir"

 

Il y a aussi 24H01 que j'aime tout particulièrement:

" Une minute pour se faire la belle

Avoir la lune sous mes semelles

Et les cheveux dans les étoiles

Une minute pour se faire la malle

Et ne plus être ce type normal

Coincé devant le p'tit écran

En rêve j'ai plus de cran

L'aiguille hors du cadran

A 24H01" 

 

Pour ne pas citer les plus connues ("Les voisines", "la lettre", "repenti", "mes racines" -magnifique aussi!)

Et dans son deuxième album, le clan des miros, il y a aussi "Nantes", j'ai un faible pour "Les gens sont fous", la musique de "la rue de l'oiseau lyre", "on n'est pas à une bêtise près", "Aux timides anonymes"..) et là la chanson qui résiste et que je découvre avec ravissement c'est  "Chez toi". Non, en fait il est bien aussi ce deuxième album :)

Commercial, pas commercial, à vrai dire, ça m'est égal. j'ai juste en face de moi quelqu'un qui fait écho en moi, qui éveille des images, des textures et des envies, qui m'amène à creuser et à rêver. Y a de l'humanité qui résonne et c'est la seule chose qui me pousse vers un artiste.

Une interview ici pour ceux que ça intéresse, car il est plaisant aussi à entendre parler

 

Posté par GeraldineBlanc à 15:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

mardi 15 janvier 2013

Berry

En ce moment, j'écoute en boucle Berry.

Je ne sais pas si vous connaissez. Je l'ai découverte avec son premier album "Mademoiselle" il y a un peu plus de 4 ans. Cet album est un petit bonbon, sucré, acidulé... Une voix sensuelle et souriante, des musiques simples, et le mariage des deux donne un tout envoûtant. Je me laisse bercer, je me laisser aller, ses mots font remonter les souvenirs, les émotions, les sensations. C'est savoureux. On dit de Berry qu'elle est la néo Françoise Hardy. Je n'aime pas ses rapprochements douteux, pas besoin d'être quelqu'un d'autre pour exister. Je trouve que ça ne lui va pas.

J'aime Berry, c'est doux, c'est feutré, envoûtant, ça accompagne, j'aime lui garder une place près de mes maux, ça accompagne mes humeurs, ça réchauffe le coeur, ça fait rêver, ça laisse les pensées s'évader, s'entremêler... j'adore ça... Je reste particulièrement attachée au premier album qui compte quelques petits bijoux (beaucoup d'ailleurs si je fais le compte)  :

"Le Bonheur" bien sûr, son "tube" (les paroles sont juste magnifiques)  

 "N'ayez pas peur du bonheur, il n'existe pas, ni ici, ni ailleurs....

berry

Nous allons mourir demain

 Ne dites plus rien

 Le bonheur conjugal

 Restera de l'artisanat local

Laissez-vous aller, le temps d'un baiser... Mmmhhh je vais vous aimer... "

Berry - "Le bonheur" (Clip)

   

Mais aussi "Mademoiselle", "Belle comme tout", "Love affair", "Plus loin", "Demain", "Inutile", "Mon automobile". Ca fait déjà 8 chansons magnifiques sur 12 (les aurtes sont belles aussi, mais me touchent moins), c'est pas mal pour un album.       
Son deuxième album, je l'ai moins écouté, l'atmosphère est toujours là, douce et enfumée, on se laisse emporter... mais les paroles font un peu moins echo en moi. Même si j'apprécie particulièrement la simplicité percutante des petits "mouchoirs blancs", comme une berceuse pour les grands que nous sommes devenus...     
Je ne trouve pas de chouettes vidéos sur le net pour les partage ici, c'est dommage. De nombreuses vidéos en live mais qui ne rendent pas très bien... le son, l'intensité de la voix, de l'émotion, ça ne passe pas aussi bien que sur ses versions enregistrées, c'est dommage... Ceci dit, je ne l'ai pas encore vue en concert, note pour plus tard ;)                
Allez, une dernière pour la route...  vidéo "Inutile"                    
"De temps que je me souvienne 
L'utile et l'inutile
Les bribes qui me reviennent 
Ne sont que foutaises futiles
L'amour mène au désamour 
Ne nous y trompons pas
Hélas mon ami d'amour 
Je crains que nous n'y échappions pas
Que n'ai-je appris les usages 
Les coutumes, les serments
Je redoute tant les présages 
Bons ou mauvais tout me ment

Nous nous reverrons je crois 
Peut être une autre fois
Nous nous reverrons j'espère 
Mais ce soir nous en resterons là
 
Pourrais-je vous croire un moment 
Mon ami, mon amant
Serais-je vous laisser le temps 
De dompter mes tourments..."
                                                                                              Douce journée à vous... !

 

Posté par GeraldineBlanc à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,