mercredi 24 février 2016

S'il suffisait d'être grand

 

 

"1.T'as 6 ans et Elle aussi
Il est midi et c'est fini
Elle doit rentrer, tu dois ranger
C'est plus l'heure, faut se quitter

Et c'est comme ça !
La vie c'est ça, c'est pas la fête
Il faut des bornes, il faut des règles
Et c'est comme ça !

Mais quand la nuit arrive
Je sais que tu déplaces ton lit
Tu pousses les meubles, les habitudes
Pour surmonter ta solitude

Et tu t'inventes un tunnel
Que tu creuserais de ta chambre à la sienne
Avec une trappe et une échelle
A coups de pioche, à coups de pelle

Tu la retrouverais enfin
Autant que t'en as besoin
A l'heure des d'voirs, à l'heure des cris
A l'heure où je te l'interdis.

2. J'ai 30 ans et Lui aussi
Il est 20H, je veux m'enfuir
Je dois rentrer faire à manger
C'est déjà l'heure, faut s'acquitter

Et c'est comme ça !
La vie c'est ça, c'est pas la fête
Il faut des gosses, il faut des mères
Et c'est comme ça !

Mais quand la nuit arrive
J'me mets à tourner dans mon lit
J'refais l'histoire par habitude
Pour meubler ma solitude

Et je repense à ce tunnel
Imaginé de ma chambre à la sienne
Je r'vois la pioche, je r'vois la pelle
Et le trou laissé dans la terre.

Alors je réalise enfin
Combien j'en ai encore besoin...
C'est un refuge où l'on se cache
Un ailleurs où l'on s'évade.

Comme quand j'étais gamine
J'creusais chez ma voisine
J'pensais qu'il suffisait d'être grand
Pour faire tout c'qu'on veut tout le temps...

3. J'ai plus 6 ans et j'ai compris
Que nos ailleurs étaient ici.
Pas b'soin de pioche, pas b'soin de pelle
Les tunnels sont dans nos têtes

Et c'est comme ça !
Y a les "il faut", y a les "tu dois"
Mais quand la vie nous pèse
On peut faire pause... Et disparaître

Je creuse dès qu'j'en ai envie
Plus besoin de déplacer mon lit
Juste une bougie pour la lumière
Et je descends par mon échelle

Toutes ces galeries en nous qui sommeillent
Sont les chemins de nos manques à nos rêves
C'est une maison sous nos maisons
Un notre monde sous votre monde

Cet univers souterrain
Ce vieux souvenir de gamin
C'est un lieu secret à préserver
Une trappe dans la réalité. "

 

compo paroles et musique @Nine de rien

(musique avec l'aide de Florent Belle)

Posté par GeraldineBlanc à 13:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


samedi 22 juin 2013

La fête de la musique à Paris, 1Pelé2tondus

Ca faisait des années que je n'avais plus eu l'occasion de le refaire, mais hier enfin je suis retournée sur Paris pour la fête de la musique.

J'ai toujours adoré ce soir-là, je ne sais pas pourquoi...

Il y en a des rendez-vous ritualisés dans une année, les noel, les jours de l'an, les 14 juillet, les je ne sais quoi encore et puis... il y a la fête de la musique. Ce n'est pas pareil! Et le soir de la fête de la musique, bah ce n'est pas un soir comme les autres, y a quelque chose dans l'air, entre les gens, quelque chose de léger et de festif, d'entraînant. Et à Paris c'est encore meilleur. (enfin ça c'est très personnel bien sûr!)

Au programme hier pour nous, 1pelé2tondusun petit trio bien sympa qui compose des chansons sur fond de reggae et de funk, des chansons qui restent dans la tête et qui donnent la patate! Le tout dans un endroit insolite: un jardin potager associatif à l'angle de la rue Fessart et la rue Clavel, à Belleville.

Ce cadre était au top! Des gens qui vont et viennent et s'arrêtent pour écouter le concert au milieu des plants de tomates, des fleurs et des framboisisers, des mômes qui dansent, qui font de la pastouille à la gadoue, qui courent, qui se rencontrent et qui s'échangent des bonbecs.

D'ailleurs moi aussi je partageais cette fête de la musique avec les 3 miens d'enfants. Du plus grand à la plus petite, ça a été toute une aventure, à l'aller comme au retour, et ça a rajouté encore au charme de cette jolie soirée. Avec dans le désordre: le transilien, la petite qui s'endort dans l'écharpe,les galères pour trouver des toilettes (les joies des sorties avec les enfants!), la gare, la rue, tous les 4 à la queue leu leu, en zigzagant entre les gens, en rigolant, en se serrant dans le bus bondé, avec l'apétit tellement grand qu'on ne pensait à rien d'autre qu'à avancer... mais un vrai plaisir à être tous ensemble.

Bref, une virée au Mc Do à emporter plus tard, un plein de bonbons à partager dans les poches et zou on était fin prêts pour notre soirée... :)

Alors bien sûr ce n'était pas une fête de la musique jusqu'au bout de la nuit, de places en places, de bars en bars, de concerts en concerts, mais plutôt une sortie en mode maman en prenant le temps de profiter des uns et des autres, profiter de l'atmosphère un peu spéciale dans les rues de la capitale, la douceur de l'air, la nuit qui prend son temps pour tomber une fois dans l'année... Mais c'est bien agréable aussi le goût de ces moments-là...

 

995095_10201308446769951_949528251_n996822_10201308455290164_71531433_n

 

1016550_10201308449690024_592758552_n

 

 

Posté par GeraldineBlanc à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mardi 23 avril 2013

Tonycello

TONYCELLO

derrierecello

 

Je suis allée samedi dernier voir Tonycello sur scène au Limonaire, un bistrot à vin et à chansons dans le 9eme à Paris (un endroit très sympa, soit dit en passant... J'ai beau y être allée toute seule, j'y ai passé une super soirée.)

 

Tonycello, j'étais tombée sur lui par hasard il y a un moment déjà, en cherchant sur le net s'il existait des gens qui s'accompagnaient uniquement de leur violoncelle pour chanter des chansons...(oui je fais de drôles de recherches, je sais!) eh bah, je ne sais pas s'il y en a d'autres, mais en tous cas, il y a lui! Et j'ai été séduite immédiatement en l'écoutant reprendre la sublime chanson de Brassens: Les passantes. Seul avec sa voix et son violoncelle. C'est magnifique le son du violoncelle sur cette chanson-là, ça apporte une autre dimension et ça décuple les émotions.

Bref, intriguée, je suis allée fouiller un peu plus loin, et j'ai découvert que Tonycello, en fait, il avait carrément conçu un spectacle, seul en scène, avec des chansons, des textes et son violoncelle. Malheureusement, il m'a fallu plus d'un an avant de pouvoir aller le voir en vrai. C'était samedi dernier, c'était au Limonaire et c'était vraiment chouette. Un spectacle comme je les aime, drôle, émouvant, chantant. Sans fioritures, juste de l'émotion, du rythme, du rire, des surprises et de la musique. Presque un peu court même, j'aurais aimé parfois que ça aille encore plus loin! 

Tonycello, c'est un personnage gauche, naÏf et attachant. Et nous en face, on sourit, on rit carrément même et on chante facilement aussi car on retrouve des chansons que l'on connaît, même si elles sont souvent détournées. Du Brassens, du Brel, du Gainsbourg entre autres. Beaucoup de jeux de mots, des blagues plutôt grivoises et du comique de base qui fait toujours sourire, une chute, une partition qui vole, un archet qui tombe...

Ca dure une heure, ça passe tout seul et on ressort vraiment enchanté.

Tonycello est encore sur Paris pendant un mois du 5 au 29 juin à l'Aktéon Théâtre à 20H du mercredi au samedi. Je pense y retourner si il y a des gens intéressés pour m'accompagner? Mais vous pouvez aussi y aller tout seul, les yeux fermés (en gardant les oreilles à l'affut quand même!). Vous avez un mois pour vous décider, je vous ferai un petit rappel d'ici là :)

Dans le même genre, il y a un autre spectacle dont je ne vous ai jamais parlé et qui mérite que l'on s'y attarde, un autre homme seul en scène, drôle, tendre et poétique, un homme qui joue avec les mots et avec sa trompette, c'est Manoche, et... c'est pour une prochaine fois ;)

Posté par GeraldineBlanc à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

mardi 15 janvier 2013

Berry

En ce moment, j'écoute en boucle Berry.

Je ne sais pas si vous connaissez. Je l'ai découverte avec son premier album "Mademoiselle" il y a un peu plus de 4 ans. Cet album est un petit bonbon, sucré, acidulé... Une voix sensuelle et souriante, des musiques simples, et le mariage des deux donne un tout envoûtant. Je me laisse bercer, je me laisser aller, ses mots font remonter les souvenirs, les émotions, les sensations. C'est savoureux. On dit de Berry qu'elle est la néo Françoise Hardy. Je n'aime pas ses rapprochements douteux, pas besoin d'être quelqu'un d'autre pour exister. Je trouve que ça ne lui va pas.

J'aime Berry, c'est doux, c'est feutré, envoûtant, ça accompagne, j'aime lui garder une place près de mes maux, ça accompagne mes humeurs, ça réchauffe le coeur, ça fait rêver, ça laisse les pensées s'évader, s'entremêler... j'adore ça... Je reste particulièrement attachée au premier album qui compte quelques petits bijoux (beaucoup d'ailleurs si je fais le compte)  :

"Le Bonheur" bien sûr, son "tube" (les paroles sont juste magnifiques)  

 "N'ayez pas peur du bonheur, il n'existe pas, ni ici, ni ailleurs....

berry

Nous allons mourir demain

 Ne dites plus rien

 Le bonheur conjugal

 Restera de l'artisanat local

Laissez-vous aller, le temps d'un baiser... Mmmhhh je vais vous aimer... "

Berry - "Le bonheur" (Clip)

   

Mais aussi "Mademoiselle", "Belle comme tout", "Love affair", "Plus loin", "Demain", "Inutile", "Mon automobile". Ca fait déjà 8 chansons magnifiques sur 12 (les aurtes sont belles aussi, mais me touchent moins), c'est pas mal pour un album.       
Son deuxième album, je l'ai moins écouté, l'atmosphère est toujours là, douce et enfumée, on se laisse emporter... mais les paroles font un peu moins echo en moi. Même si j'apprécie particulièrement la simplicité percutante des petits "mouchoirs blancs", comme une berceuse pour les grands que nous sommes devenus...     
Je ne trouve pas de chouettes vidéos sur le net pour les partage ici, c'est dommage. De nombreuses vidéos en live mais qui ne rendent pas très bien... le son, l'intensité de la voix, de l'émotion, ça ne passe pas aussi bien que sur ses versions enregistrées, c'est dommage... Ceci dit, je ne l'ai pas encore vue en concert, note pour plus tard ;)                
Allez, une dernière pour la route...  vidéo "Inutile"                    
"De temps que je me souvienne 
L'utile et l'inutile
Les bribes qui me reviennent 
Ne sont que foutaises futiles
L'amour mène au désamour 
Ne nous y trompons pas
Hélas mon ami d'amour 
Je crains que nous n'y échappions pas
Que n'ai-je appris les usages 
Les coutumes, les serments
Je redoute tant les présages 
Bons ou mauvais tout me ment

Nous nous reverrons je crois 
Peut être une autre fois
Nous nous reverrons j'espère 
Mais ce soir nous en resterons là
 
Pourrais-je vous croire un moment 
Mon ami, mon amant
Serais-je vous laisser le temps 
De dompter mes tourments..."
                                                                                              Douce journée à vous... !

 

Posté par GeraldineBlanc à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,