mardi 16 juillet 2013

Festival off d'Avignon 2013, débriefing!

Grande découverte pour moi malgré 17 ans passés dans le Sud de la France et une passion pour la scène... Ce week-end pour la première fois j'ai mis les pieds au festival Off d'Avignon et comme je m'en doutais, j'ai été enchantée par cette parenthèse hors du monde et hors du temps.


Imaginez tout un centre ville entièrement voué aux spectacles pendant plusieurs semaines, des salles de théâtre à tous les coins de rue, des animations de rue, des comédiens qui sortent de leur théâtre pour vendre leur spectacle dans la rue, des rues d'ailleurs qui sont devenues piétonnes, grouillant de gens partout, de prospectus, d'affiches tapissées aux murs, de musique qui se mélangent et de costumes en tous genres. Cette année, il y a 1066 compagnies sur place... ça en fait du spectacle... Imaginez les comédiens qui arpentent chaque coin de rue pour rencontrer le public, présenter le spectacle, donner des tracts, donner envie... Tous les excès et les excentricités sont permis pour se démarquer dans le flot de spectacles existants...

PHO72a1db2e-c871-11e2-a5e6-13f42ea7277c-805x453

Pour le spectateur (pour moi en tous cas!), c'est l'été, il fait chaud, très chaud, la bonne chaleur du Sud, le temps se décale au rythme des spectacles, on mange entre deux, quelle que soit l'heure, on profite de la douceur de la nuit, on croise des amis, on boit des verres, on refait le monde et on découvre des spectacles, des spectacles pour tous les goûts, tout et n'importe quoi, de la comédie de boulevard au théâtre expérimental, il n'y a qu'à piocher! On découvre en tant que spectacteur. une expérience nouvelle: celle de voir plusieurs spectacles différents en une même journée. C'est très étonnant, on ne reçoit pas les choses de la même manière lorqu'on sort un soir au théâtre et lorsqu'on est à Avignon, tout est intensifié.

Je suis restée preque 3 jours, j'ai vu 8 spectacles très différents et je ressors enchantée de toute cette nourriture émotionnelle, intellectuelle et affective. Il y avait les pièces des copains, et puis celles que l'on m'a recommandées, celles dont j'avais vaguement entendu parler mais il y a eu aussi celles pour lesquelles je me suis laissée tenter sur place, au moment du tractage! (comme quoi ça marche... ceci dit ce n'était pas toujours les meilleurs pioches...)..

Autant d'univers variés m'a donné des tas d'envies et des tas d'idées, ça stimule, ça fait circuler l'énergie et ça laisse émerger les projets...

Dans le lot de tous ces spectacles, je n'ai passé qu'un seul mauvais moment. Une heure à attendre que ça passe. Mauvaise pioche, ça arrive.

Pour le reste, c'était plus ou moins intéressant, plus ou mons émouvant, mais c'était quand même de qualité. J'ai découvert avec plaisir la langue de Koltès ( Dans la solitude des champs de coton, avec Christophe Laparra et Frédéric de Goldfiem) et la plume acérée de Jules Renard (le pain de ménage, avec Giana Canova et Bruno Ladet), je me suis laissée bercer par des chansons aux textes résonnants (Gilles Roucaute) et parmi toutes ces pièces que j'ai vues, deux m'ont vraiment marquée. 

Celle de Pierre Richard, c'est une sorte de one-man show, des souvenirs de cinéma en quelque sorte, mais entre deux souvenirs, ce que j'ai préféré, c'est la vision de la vie de l'homme, sa manière de parler du temps qui passe et de son rapport aux autres. La gentillesse et la candeur qu'il dégage, l'humanité simplement, peu importe que les personnes qu'il ait cotoyé et qui l'aient marqué soient celèbres et connus de tous, son positionnement face aux autres, ses expériences de vie, tout ce qu'il a pioché dans ses rencontres me parlent directement. On ressort avec le sourire, les yeux qui brillent et on se sent débordants de bienveillance. 

Et puis j'ai gardé le meilleur pour la fin: un spectacle fantastique à ne râter sous aucun prétexte, ça s'appelle "album de famille".

Courrez-y, courrez-y tous, et si vous ne passez pas par Avignon, peut-être aurez-vous la chance qu'ils passent près de chez vous. Je ne connais pas la suite de leurs dates si suite il y a mais pourquoi tout le monde n'a pas la chance de partager une heure de sa vie avec ces comédiens-là? C'est terriblement injuste... :) Quel spectacle !

C'est drôle, c'est hilarant même, c'est touchant, émouvant, c'est sensible, synamique, déjanté, c'est renversant! C'est un spectacle parlé en chantant, un spectacle avec une énergie débordante. Il y a quatre comédiens sur scène et deux guitares. Le père, la mère, le fils et la fille (Philippe Gouin, Mariline Gourdon, Ruben et Camille Voitellier). Ca parle de la famille, de toutes les familles, celle qu'on a eu étant enfant, celle que l'on construit une fois adulte, ça parle de la vie, ca parle des blessures, ça parle du temps qui passe et du temps que l'on retient, ça parle de l'épuisement et du bonheur aussi parfois malgré tout à être ensemble. Ca donne envie de vivre, envie de savourer, envie de partager, envie de retrouver les siens. C'est un spectacle qui fait du bien! A conseiller d'urgence à toutes les mamans épuisées, à tous les ados paumés, à tous les papas dépassés, aux enfants aussi (il y en avait dans la salle), aux grands-parents... Tout le monde rit, tout le monde est touché, quel que soit l'âge, quel que soit le vécu. Ca parle d'eux sur scène, mais ça parle surtout de nous, ça résonne et ça fait du bien, ça libère les émotions par le rire, ça donne la distance nécessaire à un quotidien qui ne s'arrête jamais.

Enfin bref, moi, j'ai ri, j'ai ri à en pleurer et j'ai pleuré aussi, et même la chair de poule, j'avoue. J'ai chanté, j'ai fredonné, j'ai souri bêtement et tendrement, j'ai rêvé, j'ai pensé, j'ai reçu, j'ai reçu, j'ai reçu tout ce paquet d'énergie qu'ils nous envoient et j'ai emmagasiné tout ça pour que ça m'accompagne tout le reste de la journée. Et ça m'a accompagné! Alors j'avais envie que le monde entier aille voir cette pièce pour pouvoir partager un peu de ce bonheur-là qui ne me quittait pas. Voilà!

Un spectacle qui fait du bien, un spectacle d'une très grande qualité artistique, réglé comme du papier à musique. C'est bon comme un bonbon, c'est doux, c'est frais et c'est vivifiant... Courrez-y!! 

Voici la bande-annonce au fait, je n'arrive pas à l'insérer telle quelle, alors faut cliquer: http://www.youtube.com/watch?v=Vy3mJqpjCXs

ALBUM_FAMILLE_78_Julien_Voisin

 


samedi 22 juin 2013

La fête de la musique à Paris, 1Pelé2tondus

Ca faisait des années que je n'avais plus eu l'occasion de le refaire, mais hier enfin je suis retournée sur Paris pour la fête de la musique.

J'ai toujours adoré ce soir-là, je ne sais pas pourquoi...

Il y en a des rendez-vous ritualisés dans une année, les noel, les jours de l'an, les 14 juillet, les je ne sais quoi encore et puis... il y a la fête de la musique. Ce n'est pas pareil! Et le soir de la fête de la musique, bah ce n'est pas un soir comme les autres, y a quelque chose dans l'air, entre les gens, quelque chose de léger et de festif, d'entraînant. Et à Paris c'est encore meilleur. (enfin ça c'est très personnel bien sûr!)

Au programme hier pour nous, 1pelé2tondusun petit trio bien sympa qui compose des chansons sur fond de reggae et de funk, des chansons qui restent dans la tête et qui donnent la patate! Le tout dans un endroit insolite: un jardin potager associatif à l'angle de la rue Fessart et la rue Clavel, à Belleville.

Ce cadre était au top! Des gens qui vont et viennent et s'arrêtent pour écouter le concert au milieu des plants de tomates, des fleurs et des framboisisers, des mômes qui dansent, qui font de la pastouille à la gadoue, qui courent, qui se rencontrent et qui s'échangent des bonbecs.

D'ailleurs moi aussi je partageais cette fête de la musique avec les 3 miens d'enfants. Du plus grand à la plus petite, ça a été toute une aventure, à l'aller comme au retour, et ça a rajouté encore au charme de cette jolie soirée. Avec dans le désordre: le transilien, la petite qui s'endort dans l'écharpe,les galères pour trouver des toilettes (les joies des sorties avec les enfants!), la gare, la rue, tous les 4 à la queue leu leu, en zigzagant entre les gens, en rigolant, en se serrant dans le bus bondé, avec l'apétit tellement grand qu'on ne pensait à rien d'autre qu'à avancer... mais un vrai plaisir à être tous ensemble.

Bref, une virée au Mc Do à emporter plus tard, un plein de bonbons à partager dans les poches et zou on était fin prêts pour notre soirée... :)

Alors bien sûr ce n'était pas une fête de la musique jusqu'au bout de la nuit, de places en places, de bars en bars, de concerts en concerts, mais plutôt une sortie en mode maman en prenant le temps de profiter des uns et des autres, profiter de l'atmosphère un peu spéciale dans les rues de la capitale, la douceur de l'air, la nuit qui prend son temps pour tomber une fois dans l'année... Mais c'est bien agréable aussi le goût de ces moments-là...

 

995095_10201308446769951_949528251_n996822_10201308455290164_71531433_n

 

1016550_10201308449690024_592758552_n

 

 

Posté par GeraldineBlanc à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,