mardi 5 mars 2013

Pensées emmêlées: Et si c'était vrai?

Des feuilles circulent, anonymes. Du papier sur lequel il avait fallu coucher quelques mots, pour parler de soi. Un exercice classique pour se présenter. Ces feuilles circulent et endossent tour à tour d'autres voix et voilà que j'entends mes mots résonner dans le corps d'un autre. Des mots parmi tant d'autres. Je crois que ça me donne le tournis.

Au même instant, le silence dans la salle devient plus attentif. Chacun tend l'oreille, surpris? ému? étonné?

... "C'est joliment dit!"

Approbation générale et puis le murmure revient et chacun retourne à ses occupations alors que moi je m'arrête là. Une légère chaleur à mes tempes, un coeur qui bat un peu plus fort, le regard qui scrute les visages alentour. 

Et si c'était vrai?

Si c'était vrai que j'avais la facilité d'aligner les mots, si c'était vrai qu'il y avait une humanité particulière qui s'en dégageait timidement, si c'était vrai qu'il m'arrivait de toucher l'autre parfois, de le faire raisonner. Si c'était vrai... 

Posté par GeraldineBlanc à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


jeudi 10 janvier 2013

Instants croqués: jeux d'enfants

Au fin fond de la campagne, une poignée d'enfants jouent à éteindre un feu au fond d'un champ voisin.

Il va falloir descendre le mur, il va falloir pénétrer dans la propriété inconnue et courir à découvert le long du mur jusqu'au tas d'herbes qui brûlent, jeter l'eau, en toute hâte et revenir, plus vite encore, se hisser, s'entraider, se faire la courte échelle, se tendre une main et s'enfuir, en riant, en gloussant, en trébuchant. S'enfuir avec ivresse, solidaires. Ils n'ont pas dix ans. Tout est là déjà, pourtant. L'interdit, l'aventure, le jeu, l'adrénaline.

Ils créent une épopée d'une banalité.

Deux braises et un reste de fumée deviennent un incendie; trois seaux et deux casseroles, un puits sans fond. Un muret à franchir et c'est une frontière, un océan, que sais-je encore, l'horizon! Ces deux cents mètres interdits sur lesquels ils vont devoir courir, sans se retourner, l'eau à la bouche, la casserole débordante sous le bras, c'est un terrain à découvert, c'est l'inconnu, c'est le paradis!

Deux d'entre eux se rencontrent pour la première fois.

Ces deux-là, ils ne savent pas encore. ils ne se doutent pas. Du feu qu'il y a en eux, entre eux. Ce feu qu'ils n'auront de cesse de vouloir étreindre. Toute une vie durant. Pour retrouver ce qui était déjà à leurs pieds. L'interdit, l'aventure, le jeu, l'adrénaline. Et s'embraser enfin.

Posté par GeraldineRuellan à 10:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

lundi 10 septembre 2012

Instants croqués : orage

Arriver au bout de ses ressources. S'entendre dire: "je n'en peux plus", "je n'y arrive plus", "c'est au-dessus de mes forces". Voire parfois:" au secours". Oui ça arrive parfois quand on ne voit plus d'issue, quand on se croit au pied du mur.

Devenir fragile et penser à toi. Comme une touche off dans le tumulte.

Ca vient tout naturellement. Ca accompagne n'importe où, ce n'est pas encombrant. Ca prend une minute. Cette image en plein devant les yeux.

Ca ralentit le coeur, ça apaise les noeuds dans le ventre, ça rend intouchable. Propulsé dans une forteresse imprenable. Ne plus être nulle part en danger. Où que l'on soit être sain et sauf.

Se rappeler un rire, un état d'esprit, un optimisme. Il y a des gens lumineux et bienveillants. Se laisser envelopper.

Traverser l'orage, garder le cap jusqu'à se retrouver. 

Calme, à nouveau.