mardi 5 mars 2013

Pensées emmêlées: Et si c'était vrai?

Des feuilles circulent, anonymes. Du papier sur lequel il avait fallu coucher quelques mots, pour parler de soi. Un exercice classique pour se présenter. Ces feuilles circulent et endossent tour à tour d'autres voix et voilà que j'entends mes mots résonner dans le corps d'un autre. Des mots parmi tant d'autres. Je crois que ça me donne le tournis.

Au même instant, le silence dans la salle devient plus attentif. Chacun tend l'oreille, surpris? ému? étonné?

... "C'est joliment dit!"

Approbation générale et puis le murmure revient et chacun retourne à ses occupations alors que moi je m'arrête là. Une légère chaleur à mes tempes, un coeur qui bat un peu plus fort, le regard qui scrute les visages alentour. 

Et si c'était vrai?

Si c'était vrai que j'avais la facilité d'aligner les mots, si c'était vrai qu'il y avait une humanité particulière qui s'en dégageait timidement, si c'était vrai qu'il m'arrivait de toucher l'autre parfois, de le faire raisonner. Si c'était vrai... 

Posté par GeraldineBlanc à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


lundi 4 mars 2013

Instants croqués: L'homme bleu

Il n'est pas particulièrement beau.

On dirait au premier coup d'oeil qu'il est classique. Peut-être même quelconque. Il ne parle pas de lui, il ne s'impose pas, il reste là. Il passerait facilement inaperçu, il disparaîtrait s'il n'y prenait pas garde, il se faufilerait, il s'effacerait. 

Il n'est pas particulièrement beau pourtant il s'éclaire au contact des autres comme s'il prenait vie.

Je pense que c'est plus fort que lui. Les regards accrochent le bleu du sien et provoquent son large sourire. Son corps malgré lui se rapproche sensiblement. Il tend vers l'autre. C'est émouvant. Et l'on peut deviner la tendresse à ses côtés s'animer comme une ombre. Une douce ombre, une ombre claire et lumineuse qui appelle à la réciprocité.

On se surprend alors à dépoussiérer la candeur en nous, qui s'était empêtrée dans le laisser aller du quotidien. On se surprend à y trouver du plaisir. Et lorsqu'on le quitte et qu'il s'éteint peut-être à nouveau derrière nous, on a encore sur le visage un sourire rayonnant et les yeux qui plissent...

Posté par GeraldineBlanc à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,