jeudi 30 août 2012

Je bois de l'eau et je suis saoule, Camille

Et voilà, le manuscrit est parti au concours Gallimard en un clic. C'est étrange les nouvelles technologies parfois. Ca laisse un sentiment de vide.

Des mois de travail intense et passionnants. Je ne me sens pas encore au bout mais j'arrête, c'est l'échéance. Je remplis un formulaire en quelques minutes, je télécharge un fichier et voilà c'est fini. Pour le moment en tous cas... :) Cette expérience m'a ouvert de nouveaux horizons et écrire pour les ados, ça s'inscrit en moi comme une évidence, ça m'inspire. Du coup, j'ai des envies en pagaille! 

Bon et sinon, pourquoi ce titre au roman???

C'est une phrase extraite d'une chanson de Camille. Je vous mets le clip en vidéo. Camille, je suis allée la voir en concert pour la première fois cet été aux Nuits du Sud à Vence. C'était fascinant. Et cette chanson -qui me trottait déjà dans la tête depuis un moment- colle parfaitement à mon roman. Je vous laisse les paroles juste en dessous. Je me suis toujours demandé d'ailleurs si cette chanson n'était pas elle-même inspirée de la chanson de Nougaro: "Une petite fille". Je ne peux plus écouter l'une sans penser à l'autre.

Camille - Au Port

"Hé! petite fille tu bois de l'eau et tu es saoule
là où tu te noies tu as beau avoir pied tu coules
Au port

Hé! petite folle! c'est pas la brasse c'est le crawl
pour la traversée il t'aurait fallu des épaules
du corps

Mais lui c'est différent, il est né sur l'océan,
c'est un grand capitaine, un amant monument,
tu t'es perdue dedans...

Hé! petite fille! on n'est jamais deux à partir
y'en a toujours un pour larguer l'autre pour languir
au port

Hé! petite cruche! avec tes pots de confiture
tu partiras en sucette mais pas à l'aventure
au Nord

Mais lui c'est différent, il est né sur le Mont Blanc,
c'est un grand alpiniste, un amant monument,
tu as perdu sa piste...

Hé! petite nonne! suis l'Au-delà si tu le trouves
le ramène pas au cardinal pour qu'il te l'ouvre
encore

Hé! petite larve! je suis toi-même et je te parle
tu es déjà grande alors lève toi sors de ta cale
Au port
ton coeur de petite fille est mort.

Hé! petite fille! à ta droite l'Arc de Triomphe
Hé! petite fille! à ta gauche il y a dieu qui ronfle
Hé! petite fille! devant il y a les pyramides
Hé! petite fille! derrière l' génie de la Bastille."

Posté par GeraldineRuellan à 20:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,


lundi 27 août 2012

"Je bois de l'eau et je suis saoule", 4ème de couverture

Bonjour à tous,

DSC_0486

c'est une période chargée pour moi en ce moment. J-4 avant de rendre le manuscrit pour tenter ma chance au concours Gallimard jeunesse et J-7 avant mon retour à l'éducation nationale (ça c'est une autre histoire...).

Mon roman a bien avancé. J'ai fini !

J'en suis à la dernière des dernières relectures (là je prends sur moi pour ne plus tout bousculer encore). J'attaque une nouvelle étape: rédiger un résumé de l'histoire pour le joindre au roman. Une sorte de quatrième de couverture. Si vous avez envie d'y laisser des commentaires (en public ou en privé) n'hésitez pas. Ces quelques lignes sont très importantes. Ce sont les seules qui seront lues avec certitude. Elles doivent donner envie, attiser la curiosité ... Alors maintenant, vous imaginez que vous êtes à la Fnac et que vous cherchez quel livre acheter pour votre ado (ou pour vous même!). Vous parcourez les quatrièmes de couverture et vous tombez sur celle-ci. Vous en pensez quoi?

A vos commentaires!

PS: Merci de me suivre et à bientôt pour vous donner l'énigme de mon titre de roman en chansons.... :)

 

Je bois de l'eau et je suis saoule. Résumé du livre:

" Comment fait-on pour exprimer ses sentiments et ses désirs lorsqu'on n'a jamais appris ? Lorsqu'on a toujours cru qu'il fallait faire attention aux autres avant de prendre soin de soi ? Constance a quinze ans, un père charismatique, une mère malade et une bande de copains extraordinaires. Constance s'ennuie au lycée, elle rêve d'un ailleurs. Elle interprète le monde parce qu'elle ne le comprend pas. C'est sa façon à elle de grandir. 

Un jour, elle a la chance de vivre enfin sa propre histoire. Observer ne suffit plus, il faut se jeter à l'eau... "